Ohne Frauen keine Revolution.

Facteurs incontestables du succès économique de l'Allemagne, les Schlager sont également des vecteurs de messages politiques forts, à l'instar de la lutte pour les droits des femmes. Vous pensiez que Simone de Beauvoir était branchée neuvième symphonie de Beethoven ? Que nenni ! Elle écoutait en boucle Trude Herr, Gitte Haenning, Juliane Werding et Ina Deter. Car, qu'on se le dise : Sans les femmes, pas de révolution... et pas de belle musique !

Décryptage du machisme ordinaire de bureau

L'homme est un loup pour l'homme... et surtout pour la femme. Tout est dit dans cette réplique de l'inénarrable Dirty Dancing, qui vient compléter, avec pertinence, la célèbre citation du philosophe Thomas Hobbes. Décryptage du machisme ordinaire de bureau, au travers de cinq archétypes de macho.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑