La minute vietnamienne ou comment apprendre la prononciation des tons par la gymnastique

Je vais prendre une minute pour vous parler d’une langue qui me tient particulièrement à cœur : le vietnamien. Allez donc tendre l’oreille sur YouTube pour découvrir ou redécouvrir cette belle langue d’Asie du Sud Est : Vicky Nhung, Nhóm Giao Thời, Mỹ Tâm, Miu Lê

Si vous tapez vietnamien sur Wikipédia, vous découvrirez qu’il s’agit bien sûr de la langue officielle du Vietnam, parlée par près de 80 millions de locuteurs dans le monde ; qu’il s’agit d’une langue isolante, monosyllabique et que tous les mots vietnamiens sont invariables, rendant la grammaire de cette langue plutôt simple.

Mais ce qui caractérise le vietnamien, c’est avant tout sa mélodie chantante et sa prononciation unique. En effet, le vietnamien est une langue tonale qui comporte pas moins de six tons différents  – en comparaison, le chinois en compte seulement quatre.

Mais qu’est-ce donc qu’une langue tonale me direz-vous?

Prenons le problème à contre-pied : le français, par exemple, n’est pas une langue tonale. Les mots sont tous prononcés à la même hauteur relative. On peut uniquement observer un changement d’intonation en fin de phrase : un ton descendant marquant la fin d’une phrase déclarative, tandis qu’un ton montant est employé à la fin des phrases interrogatives et exclamatives.

Francais

En revanche, en vietnamien, la prononciation de chaque mot est soumise à un ton précis, c’est-à- dire à une hauteur relative déterminée, une mélodie caractéristique. Ces tons sont indiqués sur chaque mot à l’aide d’accents :

vơ – vờ – vớ – vở – vỡ – vợ

Chaque modification de ton amène à prononcer un autre mot, donc un sens différent :

  • vơ : ramasser
  • vờ : feindre
  • vớ : prendre
  • vở : le cahier
  • vỡ : se casser
  • vợ : l’épouse

Le vietnamien est donc une langue chantante à l’oreille puisqu’une phrase est composée de mots avec des tons différents. Un changement de ton peut complétement modifier le sens d’une phrase : par exemple, mua cá signifie acheter du poisson alors que múa ca signifie danser et chanter.

Vietnamien

Étonnant non?

J’aimerais vous présenter une méthode d’apprentissage originale qui m’a été transmise par Anh-Van Nguyen (que je salue au passage), enseignante de vietnamien à la Volkshochschule de Munich : apprendre la prononciation du vietnamien en pratiquant la gymnastique tonique !

1. Ngang : le plateau de référence

Le ngang n’est caractérisé par aucun accent particulier. Le mot doit toujours être prononcé sur le même ton.

Exercice pratique : Il s’agit du point de départ de chaque exercice : étendez vos bras et prononcez le son que vous souhaitez travailler. A l’image d’un chef d’orchestre qui donne le la, prononcez le son à une hauteur normale, sans que votre voix ne devienne plus aiguë ou plus grave.

Ngang

2. Dấu huyền : le ton descendant

Le ton huyền débute à une hauteur assez basse puis descend progressivement. Il peut être rapproché du ton descendant utilisé en français pour marquer la fin d’une phrase déclarative. Ce ton est symbolisé par un accent qui descend.

Exercice pratique : Étendez vos bras dans la position de référence, puis laissez les tomber lentement le long de votre corps, à l’image du ton descendant huyền.

Huyền V2.png

3. Dấu sắc : le ton montant

Le ton sắc est l’opposé du ton huyền. Il débute à une hauteur normale puis devient de plus en plus élevé. Il peut être rapproché du ton montant utilisé en français à la fin des phrases interrogatives. Ce ton est symbolisé par un accent qui monte.

Exercice pratique : Étendez vos bras dans la position de référence, puis levez-les progressivement, à l’image du ton montant sắc.

Sắc V2.png

4. Dấu hỏi : le ton interrogatif

Attention, c’est ici que les choses se corsent ! Le ton hỏi débute à la même hauteur que le ton huyền, descend progressivement puis remonte vers son niveau de départ. L’intonation rappelle l’expression de l’étonnement, de l’interrogation en français (« Aha? »).

Exercice pratique : Étendez vos bras dans la position de référence, puis pliez les bras afin de décrire un cercle, en descendant puis en remontant les bras (afin de décrire la partie descendante, puis montante du ton).

Hỏi V2.png

5. Dấu ngã : le ton brisé montant

Passons maintenant au ton ngã. Celui-ci débute à la hauteur de référence, puis se brise avant d’amorcer une remontée très rapide, à l’image du ton sắc.

Exercice pratique : Étendez vos bras en position de référence, puis décrivez un cercle rapide en gardant les bras à la même hauteur, puis en les remontant. Cet exercice est similaire à celui du hỏi, sauf que les bras ne descendent pas aussi bas et que les gestes sont plus rapides.

Ngã V2

6. Dấu nặng : le ton cassé descendant

Le ton nặng porte bien son nom car il signifie lourd. Similaire au ton huyền, il descend légèrement puis se termine de façon brusque, comme s’il était cassé.

Exercice pratique : Étendez vos bras en position de référence, puis laissez-les tomber le long de votre corps, en accélérant brusquement sur la fin.

Nặng V2.png

Voilà, les tons vietnamiens n’ont plus aucune secret pour vous ! Vous pouvez désormais enchaîner tous les tons, en revenant toujours à la configuration ngang de référence entre deux exercices. N’hésitez pas à compléter vos exercices avec des vidéos YouTube : ici par exemple, ou encore ici.

Avec un peu d’entraînement, vous pourrez passer commande au restaurant vietnamien sans faire d’impair (vous prononcerez désormais correctement: phở, bò bún et bánh cuốn), déclamer des poèmes de Xuân Quỳnh à la pause café et briller au karaoké dans les soirées mondaines.

Pour aller plus loin, allez donc jeter un oeil à cette perle proposée par Vietnam Express : un texte monotonique, rédigé uniquement avec des mots portant le ton nặng !

Tạm biệt, hẹn gặp lại !

* * *

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :